Pommes savantes

REPRODUCTION DU POMMIER

LE NOUVEAU-NÉ DU POMMIER Au contraire de ce que l’on a tendance à croire, les pommiers ne font pas des pommes pour nourrir les humains, mais bien pour protéger les bébés-pépins à l’intérieur. Les pommes naissent de la fécondation des fleurs et c’est grâce aux abeilles si le pollen voyage d’un arbre à l’autre. La pollinisation influence directement le rendement du verger, la grosseur et le goût des pommes.  Le nouveau-né du pommier.  Comme les humains, les pommiers se reproduisent avec des organes sexuels mâles et femelles. Toutefois chaque fleur de pommier abrite les deux sexes.  Chez les humains, pour concevoir un enfant le spermatozoïde de l’homme doit se fusionner avec l’ovule de la femme. Dans le cas du pommier, pour enfanter une pomme et des pépins, c’est le pollen de l’étamine mâle d’une fleur qui doit féconder le pistil ou l’organe femelle de la fleur d’un autre pommier. Chez nous, la mère protège l’enfant dans son ventre, chez le pommier c’est la pomme qui protège les bébés pépins qui deviendront à leur tour des pommiers. (1)

DE LA FLEUR À LA POMME  Pour qu’un pommier puisse concevoir une pomme et se reproduite, il fut d’abord que sa fleur soit fécondée. Cette délicate opération peut se raconter en quatre épisodes.   1)	La Fleur 2)	La Pollinisation 3)	La Fécondation  4)	L’Ovaire devient pomme

La fleur La fleur, c’est l’organe reproducteur des plantes supérieures. Chez le pommier, elle est l’aboutissement d’un long développement qui a commencé environ onze mois avant, vers la fin de juin de l’année précédente, et que l’on appelle “induction florale”. Le bourgeon floral peut être perçu à partir d’août. Les pétales des fleurs sont des pistes d’atterrissage pour les insectes. Les parties de la fleur sont: Le pistil: c’est l’organe femelle. Il possède l’ovaire qui lui contient les ovules. L’ovaire deviendra la pomme, les ovules deviendront les pépins. L’étamine: c’est l’organe mâle. Elle possède un contenant rempli de grains de pollen; de la plante. Les cinq pétales: sont verts et forment le calice à la base de la fleur. Ils formeront une étoile séchée au-dessous de la pomme. Les cinq pétales: Ils forment la corolle entourant les organes de la fleur. Leur couleur attire les insectes et leur dimension permet de s’y poser. Les nectaires: ces glandes, situées à la base du pistil et des étamines, sécrètent un nectar: liquide sucré et parfumé attirant les abeilles qui en feront du miel.

LA POLLINISATION PAR L’ABEILLE Le chassé-croisé des variétés Il y a certaines sortes de pommiers qui peuvent se féconder eux-mêmes; ces variétés n’ont pas besoin du pollen d’un autre pommier. Mais la plupart des pommiers ont absolument besoin du pollen d’une autre variété. (2) C’est ici qu’interviennent les abeilles. Quand l’abeille part le matin pour butiner, elle cueille le nectar et le pollen pour les transporter à la ruche (3), mais elle ne sait pas qu’en même temps elle va marier les fleurs de pommiers en les pollinisant. La pollinisation, c’est le transport du pollen d’une fleur à l’autre.

Les abeilles font du transport en commun Comme le pollen est lourd et que le vent ne réussit pas à le transporter efficacement, c’est l’abeille domestique qui prend la relève, plus particulièrement, c’est l’ouvrière. (4) En butinant les étamines, l’ouvrière fait tomber le pollen sur ses poils, puis elle se passe un coup de peigne afin de déposer sa récolte dans ses petits paniers. Cependant l’abeille ne réussit jamais à bien se nettoyer et, d’une fleur à l’autre, elle répand du pollen sur les organes femelles.  Jamais un mauvais nettoyage n’aura autant porté fruit.

LA FÉCONDATION Quand un grain de pollen, transporté par le vent ou une abeille, se retrouve sur le pistil d’une autre fleur, il descend dans un tunnel à l’intérieur de la fleur… où il est retenu dans un liquide collant et sucré qui l’aide à germer. Puis le pollen développe un long tube qui pénètre l’ovule et le féconde dans l’ovaire (5). Le résultat de la fécondation est un pépin contenant tous les éléments nécessaires pour engendrer un pommier.

L’OVAIRE DEVIENT POMME À la fin de la floraison, la fleur perd ses pétales, le pistil se referme et les étamines se dessèchent. L’ovaire grossit et se transforme en petite pomme. C’est la nouaison. Nouaison: l’ovaire transformé en fruit. Finalement, la pomme est un ovule fécondé contenant les pépins-embryons destinés à germer afin de perpétuer l’espèce. En fait, le pommier produit des pommes pour se multiplier et l’humain intervient dans le processus pour s’en nourrir.